Dissolution de Soccer Saint-Rémi inc.

Patrick Duchesneau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Malgré la dissolution de Soccer Saint-Rémi inc. qui s’apprêtait à démarrer sa 21e saison, la Ville de Saint-Rémi assure qu’il y aura bel et bien une saison de soccer cet été.

SAINT-RÉMI – Au terme du conseil municipal de Saint-Rémi, tenu le 12 mars, le conseil d’administration et les entraîneurs de Soccer Saint-Rémi inc. ont annoncé leur démission et la fin des activités du club aux élus de la Ville.

Annuellement, c’est environ 500 jeunes de Saint-Rémi et des environs qui s’inscrivent dans la ligue de soccer. Du nombre, environ 300 jeunes proviennent de Saint-Rémi, tandis que 200 sont originaires des municipalités environnantes, et même d’aussi loin que Delson et Saint-Chrysostome. Sur les 500 joueurs, près d’une centaine jouait dans les équipes des 4 et 5 ans, une catégorie d’âge rarement offerte par les clubs de soccer de la région.

La présidente de Soccer Saint-Rémi, Marie-Dominique Fortin, a justifié la fin de Soccer Saint-Rémi devant le conseil municipal en évoquant les tentatives d’ingérence de la municipalité dans la gestion de l’organisme.

Selon la présidente de l’entreprise à but non lucratif, la Ville n’a pas à dicter ses volontés au club de soccer, qui agit en toute indépendance, que ce soit vis-à-vis de la Ville ou de la Fédération de soccer du Québec (FSQ). La ville se défend toutefois d’avoir voulu imposer quoi que ce soit à Soccer Saint-Rémi, mais prétend plutôt n’avoir émis que des suggestions.

Lors du conseil municipal, la conseillère Sylvie Gagnon-Breton a expliqué que la Ville est préoccupée par le fait que les jeunes des environs viennent jouer au soccer à Saint-Rémi, mais que la Ville soit la seule à payer pour l’entretien des terrains. Les élus se demandaient donc s’il ne serait pas possible de favoriser les inscriptions pour les joueurs de Saint-Rémi, avant d’offrir les places restantes aux jeunes des autres villes.

En entrevue téléphonique, le vice-président de Soccer Saint-Rémi, Guy Briand, explique que le club chargeait déjà 15$ de plus par enfant provenant de l’extérieur de la ville. « Je comprends le principe de la Ville, mais je trouve dommage que les enfants fassent les frais d’un conflit intermunicipal », confie M. Briand.

Jointe au téléphone mercredi, la directrice générale de Saint-Rémi, Nancy Corriveau, assure qu’il y aura tout de même une saison de soccer cet été, mais qu’elle sera assurée par des employés municipaux. D’ailleurs, des offres d’emplois étudiants pour les postes d’entraîneurs, d’arbitres et de superviseurs de soccer sont apparues sur le site Internet de la municipalité.

Une rencontre entre les gens de Soccer Saint-Rémi et les élus municipaux était prévue après le conseil municipal, mais elle n’a pas permis de débloquer la situation.

Organisations: FSQ

Lieux géographiques: SAINT-RÉMI, Saint-Chrysostome, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires