Plus de 8000 résidences dans le Roussillon ont manqué d’électricité

Gabrielle
Gabrielle Lachance
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Orage violent

Plusieurs arbres ont été détruits par les orages.

Au plus fort de la tempête du 4 juillet, soit vers 18h30, 8 279 clients d’Hydro-Québec dans la MRC Roussillon avaient perdu le courant, selon Lucie Brodeur, porte-parole de la société d’État. Certains d’entre eux ont manqué d’électricité pendant plus de 29 heures.

Les villes touchées étaient Châteauguay, avec 3500 pannes, Mercier (2 400), Saint-Constant (125), Léry (755) et Saint-Isidore où on notait 1 260 pannes, soit la presque totalité de la population.

Le lendemain du violent orage, Hydro-Québec espérait rétablir le courant avant l’heure du souper. Par contre, il aura fallu jusqu’à minuit pour que tous les abonnés de la région retrouvent l’électricité.

« En fin d’après-midi, les équipes sur le terrain pensaient bien avoir terminé le travail. Par contre, le courant ne se rétablissait pas à certains endroits. En patrouillant davantage, les équipes ont trouvé six autres poteaux brisés. Le hic, c’est que ces poteaux se trouvaient dans des cours de résidences familiales. Cela complique le travail, car il faut éviter d’endommager les terrains résidentiels en transportant le matériel et tout doit se faire à bras, puisque les camions ne peuvent pas pénétrer dans les cours », a expliqué Mme Brodeur.

Donc, le courant s’est peu à peu rétabli entre 21h et 23h. « À 23h, 118 clients à Châteauguay étaient toujours dans le noir. À minuit, le travail était terminé », a indiqué Mme Brodeur.

Plus de 24h de travail

Selon Mme Brodeur, Hydro-Québec vérifie de près la température et travaille en étroite collaboration avec Environnement Canada. Lorsqu’un tel orage survient, les équipes de travail sont déjà prêtes à se rendre sur le terrain.

« Tous les hommes disponibles dans les postes de la région ont été appelés à travailler les 4 et 5 juillet. De plus, leurs confrères de Granby et Saint-Bruno, entre autres, sont venus leur donner un coup de main », a précisé la porte-parole.

Lors de ces situations d’urgence, les équipes sont appelées à travailler 16 heures en ligne, pour ensuite se faire relayer par une autre équipe. Les hommes se reposent pendant huit heures et doivent reprendre le travail pour un autre 16 heures jusqu’à ce que le dernier abonné ait retrouvé le courant.

Organisations: Hydro-Québec, Environnement Canada

Lieux géographiques: Châteauguay, MRC Roussillon, Saint-Constant Granby Saint-Bruno

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires