Exposition « Lignes d’horizon » - Regarder l’invisible

Pascale Fontaine
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’exposition de Lorraine Auger est présentée jusqu’au 28 juin au Centre culturel Vanier.

Par ses paysages inquiétants, l’exposition Archéologie - Lignes d’horizon de Lorraine Auger habille le Centre culturel Vanier depuis le 7 juin, jusqu’au 28 juin.

En une vingtaine de tableaux, l’artiste multidisciplinaire gratte l’émotion derrière le visuel, comme un archéologue dépoussièrerait les quelques traces d’une civilisation disparue. Tels des morceaux de poterie ancienne, ses oeuvres évoquent le sensuel, là où le ciel embrasse la terre.

« J’active une fouille intuitive de la matière, révélant empreintes, formes, représentations graphiques d’une part microscopique et cachée de notre espace-réalité », résume-t-elle sa trilogie Archéologie dont l’actuelle exposition représente le deuxième volet.

Un an plus tôt, Lorraine Auger dévoilait le premier volet : Ligne continue. Ce baptême d’exposition solo a suscité un « vif intérêt » à l'Espace Georges Laoun dans l'édifice du Musée des Beaux Arts de Montréal, rapporte l’artiste.

Infime ligne

Dans la transparence ciel gris-bleu qui présage l’orage en mer, tranche net une bande blanche monochrome dont le trait de pinceau horizontal en souligne la solidité. Un rempart lumineux pour nous protéger dans la tempête imminente: voilà ce que pourrait suggérer Horizontalité.

« Un désir de transcender les réels, créer des passages et permettre la rencontre des mondes, visibles ou invisibles, perceptibles ou imaginables par notre nature humaine », explique Lorraine Auger. « Me rendre disponible à tout ce qui arrive sans prévenir avec le désir de proposer une lecture autre que celle de la réalité du quotidien. Ce que je regarde n’est pas ce que je vois. »

Outre les blocs épurées, l’artiste explore son sujet sous forme de furieuses « stridulations », des jets crus blancs et lime sur un fond métallisé. Telle la transposition d’un maelström de sensations devant l’infini, devant l’inconnu.

Sinon les grandes perspectives se transforment en coups d’oeil dans une série de huit petits tableaux. Collage ou peinture sur fond de bois, ces courtes histoires recèlent de subtils indices gravés sur un avant-plan de verre. Plusieurs oeuvres sont ainsi composées où les ombres projetés par les gravures offrent une deuxième lecture.

Qui est Lorraine Auger?

Artiste multidisciplinaire, certains l’auront connu au théâtre ou au petit écran comme dans la série Robin et Stella, Duceppe ou Les pieds dans la marge. Depuis 18 ans, elle oeuvre dans l’audio pour les émissions Minuit le soir, Les hauts et les bas de Sophie Paquin ou Enquêtes.

C’est en 1994 qu’elle s’initie à la peinture à l’huile auprès de Michel Campeau. D’autres artistes l’aideront à parfaire ses techniques mixtes, comme Sophie Jodoin, Juan Schneider et Elaine Despins.

Organisations: Centre culturel Vanier, Musée des Beaux Arts de Montréal, Robin

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires