Un touche-à-tout des arts

Karine Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Daniel Belair, un artiste aux 1001 talents.

En septembre prochain, le Châteauguois Daniel Belair, verra ses illustrations publiées dans un conte pour enfants.

La malédiction de Carcajou est un conte qui parle d’une légende du folklore de la communauté Atikamekw alors que les animaux étaient des humains. Cet artiste d’ici a eu à mettre en 22 images les écrits de l’auteur afin d’animer cette légende aux yeux du jeune public. Alors qu’il devait choisir entre cinq illustrateurs, l’auteur Étienne Poirier a arrêté son choix sur le talent de Daniel et c’est ainsi que le projet a débuté.

«Faire les illustrations pour un conte est un projet que je voulais vivre depuis longtemps, j’ai adoré l’expérience et je recommencerais si l’occasion se présentait de nouveau», affirme l’artiste qui a créé son premier dessin à l’âge de 18 mois, qui représentait un lapin sur une taie d’oreiller.

Des défis qui l’allument

Daniel Belair est un sculpteur virtuel chez MégaBloks depuis plus de 11 ans. Un métier peu connu qu’il a trouvé grâce à ses études en arts visuels au CÉGEP Lionel Groulx. Bien que pour plusieurs son métier semble artistique, l’artiste polyvalent ne sent pas sa créativité exploitée à sa juste valeur, il a donc toujours eu des passe-temps qui lui permettaient de s’accomplir.

Il se considère comme un artiste qui ne se spécialise en rien, mais qui adore toucher à tout. Avec son travail de sculpteur et l’héritage familial que son père menuisier lui a donné, il a travaillé pendant quelques années le bois exotique. À la suite d’un voyage en Afrique, il a créé une collection de bijoux en bois qui a obtenu une grande popularité.

Rien n’arrête l’artiste, aucun défi n’est trop grand pour satisfaire son appétit créatif. Il sculpte dans les fruits et dans le bois, il peint, il dessine, il illustre et maintenant il se lance dans le métier de tatoueur. Il suit présentement des cours afin de parfaire ses techniques et, sous peu, plusieurs personnes auront la chance d’avoir une de ses créations gravée sur la peau.

Il est possible de suivre le talent de l’artiste via sa page Facebook : L’Site à Dan.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires