Un manque de 3,3 M$ dans les coffres de la CSDGS

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Lors de sa séance en ajournement du 26 juin dernier, le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (CSDGS) a adopté un budget 2012-2013 déficitaire. Il se traduit par un manque à gagner de 3,3 M$ causé par les plus récentes compressions budgétaires imposées par le gouvernement.

La CSDGS peut toutefois équilibrer son budget en s’appropriant 22 % de son surplus accumulé, un surplus qui devait permettre des investissements dans les infrastructures afin de bonifier l’offre de service à la population et permettre de parer aux imprévus majeurs.

La présidente du conseil des commissaires, Marie-Louise Kerneïs, souligne qu’il s’agit de la deuxième année consécutive où le gouvernement impose aux commissions scolaires des compressions budgétaires et que la CSDGS doit utiliser une partie de ses surplus accumulés pour équilibrer son budget, soit 4,6 M$ depuis deux ans. « Bien que la gestion de notre commission scolaire soit efficiente, ces compressions répétées et importantes nous font très mal. Les surplus accumulés ne sont pas éternels et nous prenons de grands risques en les utilisant pour couvrir des besoins essentiels. En conséquence, au rythme où sont imposées les compressions budgétaires, je doute que nous puissions préserver encore longtemps tous les services aux élèves et respecter les objectifs de réussite convenus par notre convention de partenariat. Je rappelle que cette convention a été signée conjointement par la commission scolaire et le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS)! »

« Il est primordial de garantir à tous nos élèves une éducation publique de qualité en leur donnant notamment accès à des services éducatifs qui tiennent compte de leurs besoins, en leur offrant des milieux favorisant leur apprentissage et en mettant à leur disposition les ressources nécessaires à leur réussite scolaire », ajoute Mme Kerneïs. Ainsi, lors de sa séance régulière du 12 juin dernier, le conseil des commissaires a adopté une résolution qui stipule que la CSDGS appuie la Fédération des commissions scolaires du Québec dans sa demande au gouvernement d’entreprendre des travaux en vue de l’élaboration d’une politique nationale de l’éducation publique. Les membres du conseil des commissaires veulent ainsi démontrer la volonté du conseil de témoigner de son engagement face au système public québécois d’éducation. « Mes collègues commissaires et moi-même croyons fermement que le gouvernement a le devoir d’appuyer le développement prioritaire de l’éducation publique pour maintenir un niveau de qualité élevé et assurer à tous les élèves québécois une formation de base qui leur donnera des choix et permettra une égalité de chance pour leur futur », conclut Mme Kerneïs.

Source : CSDGS

 

Budget 2012-2013

Pour l’année scolaire 2012-2013, la CSDGS prévoit des revenus de 222,3 M$ et des dépenses de 225,6 M$ dont voici la répartition :

Provenance des revenus de 222,3 M$ Répartition

Subventions du MELS

79 %

Taxe scolaire

15 %

Autres revenus (notamment ventedebiens et services)

6 %

 

Naturedes dépenses de 225,6 M$

Répartition

 

 

Activités d’enseignement etdesoutien à l’enseignement

69 %

Activités relatives aux biens meubles et immeubles

10 %

Services d’appoint (notamment transport scolaire et servicedegarde)

12 %

Activités connexes (notamment servicedeladette)

5 %

Administration

4 %

 

 

Organisations: CSDGS, Conseil des commissaires, Commission scolaire des Grandes-Seigneuries Ministère de l’Éducation MELS Fédération des commissions scolaires du Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires