Un mois d’avance pour les marchés du Roussillon champêtre

Patrick Duchesneau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Cette année, les marchés publics seront ouverts 16 semaines au lieu de 10 comme l’année dernière.

CHÂTEAUGUAY – La saison des marchés publics du Roussillon champêtre démarre plus tôt cette année alors que la troisième édition a pris son envol le 7 juillet dernier pour Châteauguay.

Comme lors des deux années précédentes, le marché de Châteauguay se tient au 70, boulevard Maple, tous les samedis de 9h à 15h. Quant à celui de Saint-Constant, il se tient sur le terrain de l’église de la rue St-Pierre les jeudis après-midi de 14h30 à 18h30.

D’une durée de dix semaines l’année dernière, les marchés publics seront plutôt ouverts 16 semaines consécutives cette année. Une hausse de l’offre qui s’explique par la demande des consommateurs. « On a travaillé très fort pour que le marché revienne. Il y avait une demande très forte pour ce type d’activités », soutient la mairesse de Châteauguay Nathalie Simon qui espère qu’avec le temps, ses citoyens prendront l’habitude de visiter le marché.

Pour l’édition 2011, environ 600 personnes par jour d’ouverture visitaient le marché de Châteauguay pour un total de 10 000 visites dans les deux marchés. Lors de la première édition en 2010, environ 5 000 personnes avaient fréquenté les deux marchés.

De tout, pour tous les goûts

Au rayon des nouveautés de la troisième édition, on retrouve un plus grand nombre de commerçants que les années précédentes. « On a un plus grand nombre de maraîchers, ainsi qu’une plus grande offre de produits alcoolisés. C’est important pour nous de représenter tous les produits », explique Allan Bilodeau, conseiller en développement économique au Centre local de développement (CLD) Roussillon. « 50 % des producteurs et transformateurs proviennent de la région », ajoute M. Bilodeau. « C’est que le Roussillon n’est pas autonome pour tous les produits. Mais la majorité des autres producteurs proviennent de la Vallée du Haut-Saint-Laurent ou de la Montérégie », précise Ginette Laurencelle, directrice générale du CLD Roussillon.

Pour Nathalie Simon, les marchés publics du Roussillon champêtre permettent de bien représenter la dualité rurale – urbaine qui définit le Roussillon. « On espère d’abord créer un lien avec nos producteurs. Acheter au marché public permet de tisser un lien avec les agriculteurs », estime Mme Simon qui s’attend à voir le marché prendre encore plus d’ampleur à l’avenir.

Celui de Châteauguay pourrait d’ailleurs déménager dès cette année dans la future agora citoyenne qui sera aménagée dans l’ancien aréna Guy-Scott.

Organisations: Centre local

Lieux géographiques: Roussillon, CHÂTEAUGUAY, Boulevard Maple Saint-Constant Rue St-Pierre La Vallée du Haut-Saint-Laurent Montérégie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires