Les mesures de prévention et d'intervention

Sandrine Béjanin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Intimidation en milieu scolaire

Les commissions scolaires du territoire ont à leur disposition un éventail divers d'outils leur permettant d'agir en prévention et en intervention contre l'intimidation en milieu scolaire.

Les commissions scolaires du territoire -la CSVT (Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands) et la CSDGS (Commission scolaire des Grandes Seigneuries)- ont à leur disposition un éventail divers d'outils leur permettant d'agir en prévention et en intervention contre l'intimidation en milieu scolaire.

Les exemples qui suivent ne sont pas exhaustifs. Le film Période infernale, présenté récemment, en est un. Le film d'Adam Tanguay et Dominic Bouffard, réalisé avec l'aide de Michel Dubé, raconte le cauchemar vécu par Adam de 2001 à 2005 à l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes de Vaudreuil-Dorion. Ce film va maintenant être utilisé dans les écoles pour contrer l'intimidation.

Prévention

Des mesures ont été prises depuis deux ans par la CSDGS (Commission scolaire des Grandes Seigneuries) pour prévenir l'intimidation. L'agente d'administration Geneviève Gosselin cite en exemple les quatre ateliers animés par une intervenante du SASEC (service d'animation spirituelle et d'engagement communautaire) et une technicienne en éducation spécialisée donnés aux élèves de secondaire 1 sur l'intimidation, le respect et la tolérance, l'estime de soi et l'affirmation de soi.

«À l'école secondaire Bonnier, de Mercier, ces ateliers sont donnés depuis deux ans et on a remarqué depuis une baisse des cas d'intimidation dans les classes de secondaire 3», a déclaré Mme Gosselin. Des conférences sont également offertes aux élèves et aux parents par des policiers sur le thème du harcèlement, de l'intimidation, de la cybercriminalité et de la cyberintimidation. La CSDGS collabore en ce sens avec la police de Roussillon, de Châteauguay et la Sûreté du Québec.

À la CSVT (Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands), on cite en exemple le protocole-école applicable à l’intimidation qui comprend un certain nombre de mesures: ateliers de classe pour expliquer aux élèves de secondaire 1 le protocole-école applicable à l’intimidation; conférences sur la cyberintimidation en collaboration avec la Sûreté du Québec; pièce de théâtre Top net du théâtre Parminou; formation du personnel et explication du protocole-école; trucs de sécurité donnés aux parents à l’égard de l’internet et de la cyberintimidation.

Intervention

Geneviève Gosselin détaille les étapes graduelles de l'intervention, mises en œuvre dans les écoles de la CSDGS en cas d'intimidation, soit la lettre aux parents de l'intimidateur demandant leur collaboration et leur intervention auprès du jeune; le contrat de paix entre les élèves; la rencontre de médiation à l'école; le geste réparateur pour le tort causé ainsi que la suspension d'un à quatre jours en cas de récidive. L'élève intimidateur peut bénéficier d'une aide apportée par un programme spécifique de l'organisme Benado.

Dans les écoles de la CSVT, les cas d'intimidation, lorsqu'ils sont dénoncés ou décelés, se règlent par des rencontres. L'intervenante rencontre l'intimidé seul, l'intimidateur seul et ensuite, dans certains cas, les deux ensemble pour proposer une solution. Les membres du personnel doivent être vigilants par rapport aux comportements d’intimidation, intervenir dans les situations d’intimidation, remplir un rapport. Les mesures disciplinaires sont graduées et séquentielles: des avertissements; des fiches de réflexion; des rencontres avec les élèves, les tuteurs, la direction, les parents; des excuses verbales ou écrites; des contrats d’engagement; une réparation envers l’intimidé; des suspensions.

Organisations: Commission scolaire des Grandes Seigneuries, Sûreté du Québec, école secondaire Bonnier Parminou

Lieux géographiques: La Vallée-des-Tisserands, Roussillon, Châteauguay

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires