Pas vraiment pour protéger les enfants

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une vaste intrusion dans notre internet

Pas vraiment pour les enfants!

 

Stephen Harper et son gouvernement se sont mis les pieds dans les plats d’une façon assez grave cette semaine.

Ils ont présenté un projet de loi qui donnerait le droit à la police d’obtenir sans mandat des renseignements des fournisseurs de service internet sur nos communications par internet.

Ça fait des années que la police veut cela. C’est fatiguant de toujours passer par un juge pour obtenir un mandat de perquisition.

Ça fait deux fois sans succès que Harper essaye de leur donner ce droit. Sauf que maintenant il a sa majorité au parlement.

Harper est rusé. Il a changé le nom de son projet de loi cette fois.  Le  projet C-30 s’appelle maintenant « Loi sur la protection des enfants contre les cyber-prédateurs. »  C’est beau ça. Qui ne serait pas pour la protection des enfants?

Sauf que la loi n’a rien de particulier à voir avec les enfants. Le mot ‘enfant’ n’est même pas une seule fois dans le texte d’une centaine de pages.

C’est simplement une ruse pour donner plus de pouvoirs à la police pour fouiller dans les communications par internet sans avoir besoin d’un mandat de perquisition.

Pire encore, le texte dit que le Service Canadien du Renseignement de Sécurité aurait les mêmes pouvoirs selon la loi.

Dis-moi ce que les agents du SCRS, notre agence d’espionnage, ont à voir  avec la pornographie et les enfants? 

Si la loi est pour faciliter le travail du SCRS, qu’il nous le dise. Il n’y a pas de honte à ça. Mais mentir pour nous le faire avaler.

Nous prend-il pour des valises?

Pourquoi avoir tellement peur des juges. Il n’y a jamais eu un juge au Canada qui a refusé un mandat de perquisition à un policier qui voulait faire enquête sur un cyber-prédateur.

 

Imaginez le contraire – un policier qui demande è un juge : « Votre seigneurie, j’ai besoin d’un mandat pour fouiller sur l’internet les communications d’un prédateur suspect! »

Est-ce le juge lui dirait : « Oh non, laisse-le aller. Il ne fait que s’amuser. »

 Ou est-ce qu’il dirait : «  Oui, tout de suite. Donne-y ! »

Harper devrait être plus honnête avec nous. Il devrait faire plus confiance aux juges. Les juges aiment les enfants autant que nous.

Le dernier sondage au mois de juin sur le droit d’accès de la police à la vie privée des Canadiens a révélé que 82 % des Canadiens s’opposaient à ce que le gouvernement Harper donne aux policiers sans mandat un accès à leurs dossiers de courriels et à autres données sur la façon dont ils utilisent l’internet. 

C’est de ça que Harper avait peur. C’est pour ça qu’il ne nous a pas dit la vérité.

Il aurait dû nous faire confiance. Après tout, on lui a fait confiance au mois de mai dernier.

On en mérite autant.

Maintenant il est pris avec son problème.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires