Le coup bas ne fonctionne plus pour Harper

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Thomas Mulcair a du coeur au ventre

Mulcair se défend!

Les conservateurs de Stephen Harper ont tenté cette semaine la même jobbe de salissage contre Thomas Mulcair qui avait fonctionné si bien il y a cinq ans contre Stéphane Dion.

Mais cette fois, ça n’a pas marché.

SUN News, le poste de télévision de langue anglaise de Pierre Péladeau à Toronto, et sa centaine de journaux ont laissé tomber une bombe - - Thomas Mulcair a une double citoyenneté, française et canadienne.

Les nouvelles venaient de paraître que Stephen Harper était prêt et de son plus mielleux a attaqué Mulcair comme étant moins qu’un Canadien à part entière.

«Mulcair doit utiliser son jugement politique dans cette affaire", a déclaré Harper. "Dans mon cas, comme je le disais, je suis très clair. Je suis Canadien et seulement Canadien. "

Ce genre d'attaque a fonctionné pour Harper contre Dion et même Michael Ignatieff, dépeint comme un étranger "seulement en visite" au Canada.

Alors, pourquoi ça ne fonctionnerait pas contre Mulcair?

Parce Mulcair n'est pas Dion, ni est-il Ignatieff.

La moutarde lui a monté au nez. Son caractère irlandais a eu le mieux de lui. Mulcair a rétorqué qu'il était fier d’être de citoyenneté canadienne et de citoyenneté française.

Son épouse Catherine est citoyenne français, ce qui permet Mulcair a  prendre la citoyenneté française, ce qu'il a fait il y a 20 ans pour lui plaire et pour ses enfants.

Mulcair a lancé que Harper semble dire que les 863 000 Canadiens comme lui qui détiennent une double citoyenneté sont moins que canadien.

Cela indique une vision profondément paroissial, a déclaré Mulcair, et c’est « hypocrite »  parce Harper essaie toujours de composer avec les électeurs des communautés culturelles qui,  comme Mulcair, ont souvent une double citoyenneté

«Si vous donnez à Stephen Harper la moindre demi-chance, le vrai Stephen Harper sort toujours," a lancé Mulcair.

Il a ajouté que les gens des communautés culturelles assidûment courtisé par les conservateurs depuis les six dernières années seront surpris d'apprendre que Harper croit qu’on est plus canadien si on n’a pas de double citoyenneté.

C’est populaire et électoralement profitable chez les « Republicains » américains de s'interroger sur la citoyenneté de Barack Obama.

 

Et ici aux deux dernières élections questionner l’engagement « canadien » d’Ignatieff était profitable aux conservateurs de Harper.

Mais maintenant il y a Mulcair qui est d’une autre trempe et ne peut pas être intimidé aussi facilement.

Pour les néo-démocrates en train de choisir un nouveau chef qui se demandent si Mulcair peut tenir tête à Stephen Harper, eh bien, maintenant ils ont leur réponse.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires