François Legault prêt pour les élections

Karine Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

François Legault, chef de la Coalition Avenir Québec.

Si des élections sont déclenchées d’ici la fin de l’été, François Legault est prêt. En entrevue avec le Châteauguay Express.ca, il dévoile une bonne partie de son plan électoral.

« C’est assez clair que des élections seront déclenchées en août. Jean Charest veut amener la population aux urnes avant le début de la commission Charbonneau prévue le 17 septembre. M. Duchesneau l’a dit publiquement, il a des témoins qui prouvent que le Parti libéral du Québec (PLQ) a reçu des millions de dollars qui n’ont jamais été déclarés. Ce sont de graves accusations pour le PLQ », souligne le chef. « M. Charest s’est servi de la crise étudiante pour camoufler l’éléphant dans la pièce. Cet éléphant est la corruption. »

Selon le chef, les Québécois sont prêts pour du changement et le PLQ devra se défendre sur les neuf dernières années qui se sont écoulées. M. Legault estime que le PLQ présente un faible bilan alors que ses priorités étaient l’économie, la santé et l’éducation.

Le mandat du PLQ des neuf dernières années vu par la CAQ

- Il y a neuf ans le Québec était la quatrième province la plus riche alors qu’aujourd’hui le Québec est au neuvième rang. La dernière position est occupée par l’Île du Prince-Édouard

- Aujourd’hui, au centre hospitalier Anna Laberge, il faut attendre près de 20h à l’urgence alors qu’il y a neuf ans, l’attente était moindre.

- Il y a neuf ans, un étudiant sur cinq ne finissait pas son cinquième secondaire, aujourd’hui le ratio est toujours le même

Le plan de la Coalition

La CAQ désire faire un ménage dans la corruption et dans la bureaucratie afin d’avoir plus d’argent à investir dans les priorités telles la santé, l’économie et l’éducation.

Elle met de côté la souveraineté et veut améliorer le secteur de la santé et de l’éducation et se donne une échéance de quatre ans pour y arriver. Pour le secteur économique, la CAQ prévoit rejoindre la moyenne des autres provinces d’ici dix ans.

Elle anticipe de redresser l’économie en travaillant de pair avec les CLD et Investissement Québec afin de doubler les investissements des entreprises. Elle compte redonner le pouvoir aux enseignants en abolissant les commissions scolaires et ainsi augmenter les salaires des enseignants. En plus des salaires, il souhaite augmenter les activités sportives, culturelles et fournir plus de services tels que l’aide au devoir. Finalement, elle prend l’engagement de renégocier avec la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ). Dans la région, une personne sur quatre n’a pas de médecin de famille, il souhaite rendre disponible plus de médecins de famille pour remédier à cette situation.

La CAQ et la crise étudiante

« Il est possible de trouver un compromis, il faut qu’un leaders’implique. Dernièrement, j’ai parlé pendant plus de deux heures via Twitter avec Martine Desjardins, présidente de la FEUQ. J’ai discuté plus longuement avec elle que M. Charest l’a fait au cours des quatre derniers mois. La somme que le gouvernement Charest veut infliger aux étudiants représente une montant de 200 M$ sur un budget de 70 milliards de dollars. Je suis sûr qu’on trouvera une entente », conclut M. Legault.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires