« L’éducation c’est l’économie du savoir » - Maryse Perreault

Karine Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pour Maryse Perreault, trois points importants sont principalement visés afin d’améliorer la région : les transports, l’éducation et l’environnement.

Maryse Perreault, candidate pour le Parti québécois (PQ) dans la région de Châteauguay, désire apporter beaucoup aux Québécois.

Forte de ses expériences professionnelles et par son titre de présidente-directrice générale depuis mars 2006 de la Fondation pour l’alphabétisation, elle fera de l’éducation sa priorité.

« Travailler pour les gens, je fais ça depuis 25 ans et je vais continuer sous un nouvel angle en tant que députée. L’engagement social c’est mon moteur de vie », affirme la présidente-directrice.

Un de ses projets, même s’il ne fait pas partie du programme électoral du PQ, est analysé de près par ses collègues. Cette combattante pour l’alphabétisation, appuyée par plusieurs spécialistes, désire ouvrir un programme de pré-maternelle 4 ans dans plusieurs écoles au Québec afin de permettre, aux gens de différents milieux, la même chance de réussite. Cette technique a été mise à l’essai dans une école de Saint-Jérôme et les résultats ont été plus que concluants. « Notre système produit des décrocheurs et il faut s’y mettre pour améliorer la situation », a-t-elle déclaré. « L’éducation c’est l’économie du savoir et il faut y investir pour enrichir le Québec. »

La région en trois points

Bien que Pauline Marois, chef du PQ, annonce un plan sur l’ensemble du Québec, Maryse Perreault a préparé son propre plan pour la région.

Selon Mme Perreault, trois points importants sont visés afin d’améliorer la région : les transports, l’éducation et l’environnement. La candidate vise à développer la desserte est-ouest de la région ce qui touche le parc industriel ainsi que les déplacements vers Sainte-Catherine et les environs. « Cette desserte non exploitée est inacceptable. Depuis maintenant quatre ans que M. Moreau, ministre des Transports, est député pour la région et les complications routières que subissent les gens d’ici ne sont pas prises en considération », souligne Maryse Perreault.

Outre le transport, Mme Perreault prévoit de grands projets pour l’éducation d’ici. Selon elle, la région a besoin d’un cégep. En 1998 l’idée avait été lancée, mais la saturation d’élèves des trois autres cégeps à proximité de la région n’était pas comblée. « Aujourd’hui, la limite des cégeps est atteinte, le besoin est là et avec les jeunes familles qui habitent la région la demande sera grandissante », affirme la candidate qui tient à souligner qu’un cégep c’est l’éducation, la formation continue et la formation en entreprise pour les gens d’ici. Une infrastructure de la sorte, c’est aussi l’ajout d’un complexe sportif et culturel pour la région. De plus, l’ensemble de ces activités réduira les déplacements de voiture sur les routes.

L’environnement est un autre aspect important pour Mme Perreault dans sa circonscription. Toujours selon la candidate du PQ, la capacité récréotouristique de la région est sous exploitée. Châteauguay possède un potentiel incroyable avec l’Île Saint-Bernard et sa richesse aquatique. « Il faut la protéger», a-t-elle déclaré.

Le PQ et la souveraineté

Maryse Perreault a déclaré que la souveraineté n’est pas l’enjeu de la campagne électorale, mais elle est une valeur importante pour son parti. « Si la question d’un référendum se fait sentir, elle se fera de façon démocratique et les Québécois choisiront. Peu importe le choix, le PQ sera un excellent gouvernement pour tous les Québécois souverainistes ou non », conclut-elle.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires