Beauharnois n’échappe pas au développement immobilier

Sandrine Béjanin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

En 2010, 94 nouvelles résidences ont été construites à Beauharnois.

La municipalité de Beauharnois est celle des trois villes étudiées qui a la plus faible densité: 147 habitants seulement au km2, contre 252 à Mercier et 1298 à Châteauguay. C'est elle également qui accuse la plus faible augmentation de la population des dix dernières années: 5,5 % contre 10 % à Châteauguay et 17 % à Mercier. Elle n'échappe cependant pas au développement des constructions neuves, et à la hausse des transactions, des prix et des taxes. Les informations recueillies ont été transmises par Alain Gravel, directeur général de Beauharnois.

Passant de 11686 habitants en 2002 à 12 331 en 2012, la population de la municipalité de Beauharnois a augmenté de 5,5 % en dix ans, et se partage un territoire de 83,7 km2.

En 2002, il fallait débourser la somme moyenne de 80 072 $ pour devenir propriétaire d'une maison unifamiliale. Aujourd'hui, le prix moyen d'une maison unifamiliale est passé à 176 185 $ (c'est une augmentation de 120 % en dix ans); pour cette même maison, les taxes foncières à payer en 2002 étaient de 697 $ (1600 $ en 2012: 129 % d'augmentation en dix ans) dans le secteur Est (Maple Grove), de 1273 $ (1634 $ en 2012: 28 % d'augmentation) dans le secteur centre (Beauharnois), et de 1018 $ (1672 $ en 2012: 64 % d'augmentation) dans le secteur Ouest (Melocheville). Ces différences sont attribuables aux dettes antérieures à la fusion municipale de 2002.

Dans le même temps, l'actif immobilier imposable de la Ville est passé de 384 à 876 M$, et l'actif immobilier non imposable de 46 M$ à 81 M$.

Les droits sur les mutations immobilières perçus par la Ville ont été multipliés par trois, passant de 149 742 $ en 2002 à 449 675 $ en 2012, et témoignent d’un accroissement significatif du nombre de transactions effectuées de même que de l’augmentation des valeurs transigées. La Ville n'a pu nous transmettre ces dernières données.

2010 : année exceptionnelle pour les constructions neuves

Entre 2002 et 2011, 454 constructions neuves ont choisi Beauharnois comme lieu de prédilection, l'année la plus faste étant 2010 avec 94 nouvelles résidences érigées. En 2002, l'ensemble des 32 constructions neuves représentaient la somme totale de 4,1 M$, ce qui donne une valeur moyenne par maison de 105 297 $; parmi celles-ci, on comptait des maisons individuelles, mais également de nombreuses maisons mobiles et quelques duplex et des quatre-logements. En 2011, les 48 constructions neuves, des habitations unifamiliales isolées pour la plupart, et quelques habitations unifamilales jumelées, représentent la somme totale de 9,6 M$, c'est-à-dire une valeur moyenne par construction de 200 742 $. La valeur moyenne des constructions neuves a donc bien doublé en dix ans à Beauharnois.

Lieux géographiques: Municipalité de Beauharnois, Mercier, Châteauguay Maple Grove Melocheville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires