Ça brasse pour les pompiers de Mercier

Karine Martin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Encore une fois, lors du conseil de ville de Mercier tenu le 10 juillet, plusieurs citoyens se sont présentés pour faire valoir leur point.

En effet, le maire Jacques Lambert s’est fait bombarder de questions concernant le dossier du maintien du service de sécurité incendie dans la ville.

Rappelons que cette inquiétude a débuté lors de la soirée d’information publique du 28 mai. Lors de cette assemblée, la Ville a présenté deux scénarios afin de se conformer aux exigences du schéma de risque.

La Ville de Mercier peut conserver son service de sécurité incendie et effectuer le nécessaire pour se conformer au schéma ou sinon elle peut accepter une desserte de la Ville de Châteauguay. Si la Ville accepte la desserte, elle gardera tout de même des pompiers et des premiers répondants sur son territoire et devra effectuer des rénovations à la caserne.

Dans le premier scénario, la Ville devra assumer une somme de 170 $ par résidence alors que pour le deuxième scénario, la Ville devra débourser 101 $ par ménage, et ce, pour une maison évaluée à 215 000 $. À ce jour, aucune décision n’a été prise concernant les sommes qui seront chargées sur les comptes de taxes des citoyens.

Des citoyens proactifs

Lors de la séance du 12 juin dernier, une pétition de 808 noms a été déposée au conseil. Le 10 juillet, deux nouvelles pétitions en faveur de maintenir les pompiers dans la ville se sont ajoutées afin de maintenir. Marie-Ève Desparois, citoyenne de Mercier, a déposé une pétition de 667 noms provenant du district 6, le district du conseiller Pierre Hébert. M. Hébert aurait dit lors du dernier conseil être en faveur de l’entente avec la ville de Châteauguay. « On a été surpris d’entendre ce soir que tout est une question d’entente avec les pompiers. On veut conserver notre service d’incendie et on veut qu’il soit conforme. Avec notre pétition, nous souhaitons que M. Hébert et que notre maire entendent la voix des citoyens », souligne Mme Desparois, la porte-parole de plusieurs résidents présents pour l’occasion. Serge Saint-Laurent a déposé lui aussi une pétition comprenant 89 signatures de commerçants voulant se prononcer afin de maintenir le service de sécurité incendie à même la ville.

Le maire Lambert répond aux questionnements

À la suite du conseil, le Châteauguay Express.ca s’est entretenu avec le maire afin de rétablir les faits.

Dans les deux scénarios, les pompiers et les premiers répondants resteront basés à la caserne de Mercier et la caserne devra être rénovée afin de se conformer aux normes établies. Advenant le cas où la Ville accepte une desserte avec la Ville de Châteauguay, décision qui n’est pas encore prise, seulement l’État-Major, soit les départements de la direction et de la prévention, sera transféré à la caserne de Châteauguay.

Il faut savoir que 85% du budget est pour le salaire des pompiers et que le reste est prévu pour les équipements. Comme les salaires des pompiers comptent pour 85% du budget, la Ville doit attendre les négociations avant de se prononcer et de prendre une décision rationnelle. « La convention des pompiers est échue depuis la fin 2011 et le syndicat a déposé les nouvelles demandes il y a cinq semaines environ. Je me donne un échéancier de six à 12 mois pour avancer le projet dans la bonne direction », souligne M. Lambert. Finalement, en ce qui concerne le schéma de risques, la Ville n’avait pas les effectifs afin de se conformer à cette loi, soit la loi 112 incendie. « Pour être conforme à ce schéma, il faudrait engager huit pompiers supplémentaires, les équiper, avoir un camion de plus et offrir un service de prévention. Malgré tous ces ajouts, ça ne serait que quelques pas dans la voie de la conformité pour la loi 112 », conclut le maire.

Organisations: Ville de Châteauguay, Ville de Mercier

Lieux géographiques: Mercier, Châteauguay

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires